Sur le chemin de San Luis Potosi

Danse traditionnelle dans le centre ville de San Luis Potosi.

On repart de Zacatecas bien nourris et bien reposés. La route n’a rien d’extraordinaire mais nous faisons quelques rencontres intéressantes. Comme avec des policiers à un contrôle routier où nous nous sommes arrêtés suite à la crevaison d’un pneu de Marla. Après avoir offert un petit tour en voiture à Mika et Daniel pour chercher des melons, l’un d’eux donne 50 pesos à chacun des enfants. Juste avant Zacatecas, Daniel avait également reçu de l’argent alors que nous pique-niquions à même le sol, à l’ombre d’une station service.

Daniel et Mika font un tour en voiture de police pour aller chercher des melons.

Puis c’est Enrique, un chauffeur de poids lourd voyageant avec sa femme Rocio, qui nous arrête en pleine route et nous demande s’il peut nous filmer. Il poste notre interview sur Facebook et en quelques jours nous devenons un vrai phénomène ! Des milliers de « like », des milliers de partage et des centaines de commentaires…

Bref des chiffres au même niveau que mes « amis » Facebook les plus connus, à savoir Bernie Sanders et Michael Moore. Incroyable. Nous recevons des dizaines de courriels de soutien. Sur la route, les gens nous reconnaissent, s’arrêtent pour nous prendre en photo, nous offrir des boissons fraîches, des brioches, un peu d’argent ou bien simplement nous saluer en nous disant nous avoir reconnus. Les mexicains deviennent nos premiers fans, bien avant les Allemands, les États-uniens et les Français.

Camping improvisé à l’arrière d’un atelier mécanique dans ce qui seront les toilettes mais qui pour l’instant ne sont pas encore en fonction.

Puis nous arrivons à San Luis Potosi dans la maison d’une hôte warmshower : Blanca. Elle est vétérinaire et travaille beaucoup. Nous avons donc la maison pour nous seuls, ce qui nous permet de laver nos affaires et préparer tranquillement nos sacs pour nos petites vacances sans vélos. Direction Querétaro, Valle de Bravo, Mexico et San Miguel Allende.

Un tout petit bout de piste cyclable juste avant d’arriver dans la ville de San Luis Potosi.

Nous laissons les vélos chez Blanca et partons en bus rejoindre notre amie Mos à Querétaro. Elle nous présente son ami Francisco qui nous interview pour son émission Vamos a dialogar.

Puis nous rejoignons Erica, Alejandro et leurs enfants Lucas et Matías à Valle de Bravo avant d’arriver à Mexico. Avec ses 22 millions d’habitants, nous avions très envie de venir y faire un tour, mais pas vraiment d’en faire la visite à vélo.

Mexico, avant. Au temps des Aztèques, la ville qui repose sur des marais, est agencée grâce à un ingénieux système de canaux. (Extrait du Mural de Diego Rivera sur les murs du Palacio Nacional).
Mexico, après la colonisation. Les marais ont éte asséchés et la ville manque d’eau.
C’est la coupe du monde de football. Le Mexique gagne face à l’Allemagne, c’est la liesse populaire.

C’est aussi le moment où la séparation des enfants et des parents migrants à la frontière avec les États-Unis fait scandale. Nous irons manifester notre indignation devant l’ambassade américaine à Mexico.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

*