Enfants nomades

Enfants cyclovoyageurs fêtant leur 15 000 km parcourus. (Colombie, 2019).

Sur notre chemin, depuis 2 ans que nous traversons l’Amérique du Nord au Sud, nous avons fait la connaissance de nombreux cyclovoyageurs, notamment là où le choix des routes à emprunter est réduit comme en Alaska encore un peu sauvage, ou au Panama où l’écart entre le Pacifique et l’Atlantique se ressert. Mais en plus de 15 500 kilomètres parcourus, nous n’avons rencontré que deux familles à vélo et partout, la surprise de nous voir voyager avec des enfants.

„Enfants nomades“ weiterlesen

Sur les bords du fleuve Magdalena

Sur les bords du fleuve Magdalena, à Real de Obispo, nous sommes accueillis comme le messie.

Pour traverser la Colombie, nous avons choisi de suivre le fameux fleuve Magdalena, long de 1 558 km et qui traverse le pays du Nord au Sud. Il coule dans la vallée entre la cordillière centrale et la cordillière orientale des Andes colombiennes, ce qui nous permet donc de ne pas monter trop haut. Le Magdalena fut l’une des premières et principales porte d’entrée à la colonisation, l’exploration puis l’exploitation des richesses du territoire. Aujourd’hui, c’est toujours la porte de sortie du pétrole colombien mais le fleuve reste encore la seule voie d’accès pour nombre de communautés rurales.

„Sur les bords du fleuve Magdalena“ weiterlesen

Cartagène des Indes, ville aux milles couleurs

Un des nombreux Graff de la ville de Cartagène.

Déjà, notre premier contact avec la Colombie en général et Cartegène en particulier avait débuté par un réveil magique dans le port, après une traversée épique des Caraïbes en bateau. Premier contact à savourer les lueurs de l’aube et le soleil qui se lève sur les tours vitrées de ce qui semble un quartier d’affaire. On aperçoit un bout de vieille ville au loin, les mouettes volent et les bateaux-taxis commencent leur ronde. Cela faisait bien longtemps que nous ne nous étions pas retrouvés dans une grande ville.

„Cartagène des Indes, ville aux milles couleurs“ weiterlesen

Pirates des Caraïbes ou traversée épique du Panama à la Colombie

Vue sur notre catamaran depuis notre île déserte de Guna Yala.

Ce titre est légèrement exagéré. Oui, nous avons bien arpenté la mer des Caraïbes en bateau mais nous n’avons pas vraiment le pied marin et nous ferions de bien piétres pirates … Arrivés à Porto Belo, au Panama, nous nous sommes mis à la recherche d’un voilier ou un catamaran qui pourrait nous faire traverser les Caraïbes pour arriver à Cartagena en Colombie.

„Pirates des Caraïbes ou traversée épique du Panama à la Colombie“ weiterlesen

Panama “Pour le plus grand bien du monde”

Etoile de mer dans les eaux turquoises de Bocas del Torro.

Avant de traverser le Panama, nous ne savions pas grand-chose du pays. Pour ma part, juste des restes de mes cours d’histoire sur les déboires français lors de la tentative de construction du canal en 1880 et le scandale des « paradis fiscaux » lors de la publication des fuites « Panama Papers »*. Mais comme partout où nous passons avec un peu de réticence a priori, nous sommes agréablement surpris et charmés.

„Panama “Pour le plus grand bien du monde”“ weiterlesen

Costa Rica, entre rêve et réalité

Le Basilic ou lézard Jesus Christ a l’incroyable capacité de pouvoir courir sur l’eau.

A l’entrée du Costa Rica, nous comptons 7 kilomètres de bouchon de poids lourds attendant de passer au Nicaragua. En générale les camionneurs attendent deux jours et passent donc au moins une nuit à la frontière. En vélo, pas de problèmes. Pour nous c’est là que s’arrêtaient notre connaissance de l’Amérique centrale. Nous étions aussi moins enthousiastes pour traverser le pays, sachant qu’il est très touristique et très cher. Nous pensions le Costa Rica et son voisin du Sud, le Panama, comme des « gringolandia », c’est-à-dire très nord-américanisés. Mais comme toujours, on ne peut juger sans connaître. Certains de nos préjugés ont fondu comme neige au soleil. L’image d’un pays à l’avant garde de la protection de la nature a été un peu ternie. Mais d’entrée, nous sommes sous le charme de l’accueil et du sourire des costaricains.

„Costa Rica, entre rêve et réalité“ weiterlesen

Aie Nicaragua, Nicaraguita…

Mika se demande pourquoi la police frappe les gens. Une question toujours d’actualité.

Nous débarquons au Nicaragua sur une plage quasi-déserte à Potosí, sur un sable noir et volcanique. Il n’y a que nous et une autre famille qui posons pied, la douane et les services de migrations sont déserts mais il nous faut attendre une heure au poste frontière. C’est toujours moins que nos 4 heures d’attente à la douane du Salvador. Mais tout de même, c’est comme si les deux employés chargés de notre dossier, faisaient tout pour traîner en longueur. Au vue du contexte de répression gouvernementale dont pâtissent les habitants, on se dit que l’ambiance reste tendue et que la confiance ne règne toujours pas.

„Aie Nicaragua, Nicaraguita…“ weiterlesen

Le Salvador en Express

« Beaucoup souhaiterait que le pauvre dise toujours que « c’est la volonté de Dieu » de vivre pauvre. Mais ce n’est pas la volonté de Dieu que certains aient tout et d’autres n’aient rien. » Monseigneur Romero, assassiné au début de la guerre civile pour s’être rangé du côté des plus démunis.

Le sommet que nous avons gravi depuis le Honduras, fait office de frontière avec le Salvador. Autant la montée fut presque douce sur une piste de terre battue, fraîchement refaite, autant la descente ne sera pas évidente. La route est pleine de cailloux qui roulent au milieu d’énormes et nombreux nids de poule formant comme des rigoles creusées par les écoulements des eaux tropicales à la saison des pluies. Avec plus de 15 % d’inclination, des crampes aux mains à force de freiner en continue, je finis par me résoudre à pousser mon vélo à plusieurs reprises, bien qu’en pente descendante. Presque un pêché dans le monde du cyclisme.

„Le Salvador en Express“ weiterlesen

Honduras: Le coeur sur la main

Portrait de Berta Cáceres, leader indigène assassinée à La Esperanza.

Nous arrivons au Honduras par la région de Copán, avec un arrêt de quelques jours dans la ville du même nom pour visiter les ruines mayas au milieu des perroquets « guacamayas ». Nous retrouvons avec plaisir le goût des fameuses « baleadas », une grande tortilla de farine de blé roulée et fourrée de « frijoles revueltos » (purée de haricot noir), avec de l’avocat, des œufs et des « platanos » (banane plantin). Un vrai délice. Alors que nous sommes heureux de constater que les honduriens sont toujours aussi accueillants, beaucoup de nos ami.e.s et familles s’inquiètent de nous voir traverser le Honduras.

„Honduras: Le coeur sur la main“ weiterlesen

Guatemala : graines de révolte en République bananière

“De la mémoire à la résistance”

Lorsque nous arrivons au Guatemala, un bras de fer est en train de se jouer entre le président, accusé de financement illégal, et la Commission Internationale Contre l’Impunité au Guatemala (CICIG) qui mène l’enquête. Cette crise politique démontre une fois de plus que l’oligarchie au pouvoir, corrompue à souhait, n’est pas prête à se laisser déloger.

„Guatemala : graines de révolte en République bananière“ weiterlesen

Belize, Hippocampes et Lamantins

Hippocampe de l’île de Caye Caulker.

Nous arrivons par bateau depuis le Mexique au Belize et plus précisément sur l’île de Caye Caulker. Pas forcément pratique de voyager en petit bateau avec tout notre attirail lorsqu’on doit sortir et présenter au contrôle douanier de San Pedro tous nos bagages avant de réembarquer à nouveau tout notre équipement. Mais c’est la troisième fois que nous venons au Belize et comme à chaque fois, on se fait toute une joie de se retrouver dans les Caraïbes.

„Belize, Hippocampes et Lamantins“ weiterlesen

Mundo Maya, des ruines au milieu de la forêt tropicale

Calakmul, immense réserve naturelle protégée, à la frontière avec le Guatemala et le Belize aux innombrables sites archéologiques Mayas.

Après avoir quitté le Golf du Mexique, nous traversons au Sud de la péninsule du Yucatan, dans l’Etat de Campeche pour rejoindre enfin le Monde Maya. Le site de Calakmul est à quelques kilomètres à peine de la frontière avec le Guatemala, mais il n’y a pas d’entrée ni de route à travers la jungle. Durant la période classique, Calakmul était l’un des plus important centre de pouvoir avec Tikal et El Mirador au Guatemala actuel et Palenque au Mexique.

„Mundo Maya, des ruines au milieu de la forêt tropicale“ weiterlesen

Tabasco, rien à signaler sous les palmiers

Camping en bord de mer. Seuls face à l’océan.

Le dernier groupe de cyclistes avec lesquels nous roulerons au Mexique nous emmène jusqu’à la petite barque qui fait la traversée entre les Etats de Veracruz et de Tabasco (d’où est originaire le président élu en juillet Andres Manuel Lopez Obrador) . Une fois de l’autre côté, nous sommes seuls et faisons même partis des rares cyclovoyageurs à expérimenter cette route.

„Tabasco, rien à signaler sous les palmiers“ weiterlesen

Veracruz, une traversée en mode Tour de France

On retrouve nos ami.e.s de “Tekno Bikers”, “Predador” et “Sobre Ruedas” à Gutierrez Zamora pour la première course organisée par les “Taurus”.

Notre notoriété sur les réseaux sociaux mexicains, nous amène à être contactés par l’organisation “Enlace Bikers México” fondée il y a quelques mois qui regroupe divers groupes de cyclistes et qui propose notamment d’accompagner les cyclovoyageurs qui traversent le Mexique. Il y a plusieurs relais à travers tout le pays. Nous les rencontrerons dans l’Etat de Veracruz. Et notre traversée relèvera parfois d’un vrai Tour de France. Une fois de plus nous serons comblés par la solidarité et la générosité de nos camarades passionnés de vélo.

„Veracruz, une traversée en mode Tour de France“ weiterlesen

Elections générales et Huasteca

De retour sur les routes de campagne comme on les aime.

Depuis la ville de San Luis Potosi, nous nous préparons à rejoindre la fameuse Huasteca Potosina, une région à la végétation luxuriante en terre chaude et humide avec une variété incroyable de cascades, sources d’eau cristalline, grottes, gouffres et rivières. Il nous tarde de quitter le désert et semi-désert, pour retrouver les arbres et avec eux, l’ombre et les fruits, et voir à nouveau l’eau couler autour de nous. A partir de là, nous basculerons d’une chaleur sèche à une chaleur humide qui nous fera suer toutes les gouttes de notre corps.

„Elections générales et Huasteca“ weiterlesen

Sur le chemin de San Luis Potosi

Danse traditionnelle dans le centre ville de San Luis Potosi.

On repart de Zacatecas bien nourris et bien reposés. La route n’a rien d’extraordinaire mais nous faisons quelques rencontres intéressantes. Comme avec des policiers à un contrôle routier où nous nous sommes arrêtés suite à la crevaison d’un pneu de Marla. Après avoir offert un petit tour en voiture à Mika et Daniel pour chercher des melons, l’un d’eux donne 50 pesos à chacun des enfants. Juste avant Zacatecas, Daniel avait également reçu de l’argent alors que nous pique-niquions à même le sol, à l’ombre d’une station service.

„Sur le chemin de San Luis Potosi“ weiterlesen

En route pour Zacatecas

En route pour Zacatecas, on passe une nouvelle fois le tropique du Cancer.

Nous quittons Durango remis par nos deux jours de repos bien mérité. On reste à présent sur le haut plateau. Il ne s’agit donc plus de monter ou descendre trop haut ou trop bas. On traverse des champs de pêches et des ranchs de vaches. Le soleil cogne, comme partout au Mexique où la canicule dure, battant des records de chaleur avec toujours 50°C dans certains Etats. Nous sommes sur le plateau semi-désertique de la Mesa Central entre les Etats de Durango et de Zacatecas.

„En route pour Zacatecas“ weiterlesen

Mazatlan-Durango : de 0 à 2 716 m d’altitude

Le pont Baluarte, le plus haut d’Amérique fait la frontière entre les Etats de Sinaloa et Durango.

On quitte La Paz après un mois de pause « forcée » par l’attente d’un matelas gonflable en provenance des États-Unis (en SAV). Quand enfin nous récupérons le paquet, (nous avons dû aller à la centrale de distribution du courrier car le camion de livraison n’avait pas d’essence pour livrer …), c’est le ferry chargé de la traversée de passagers entre La Paz et Mazatlan qui ne fonctionne plus. Il est en réparation pour une durée indéterminée. On pose une annonce dans la marina où mouillent les voiliers, dans l’espoir de faire du bateau stop, mais cela ne donne rien. Alors on décide de prendre le bateau cargo qui transporte les camions de marchandises d’un côté à l’autre de la mer de Cortez. „Mazatlan-Durango : de 0 à 2 716 m d’altitude“ weiterlesen

Un an sur les routes

Un an sur les routes. La Paz.

Cela fait maintenant un an que nous sommes sur les routes. Plus de 8 200 km parcourus depuis l’Alaska jusqu’au Mexique. 12 mois. C’est long et tellement court à la fois. Nous avons l’impression d’être partis hier et pourtant, le monde que nous avons quitté nous paraît lointain. „Un an sur les routes“ weiterlesen

Baja California, « Galapagos de l’hémisphère nord »

Côté Pacifique. Coup d’oeil d’un baleineau voulant faire connaissance.

La Basse Californie est une longue bande de terre qui s’étire en prolongement de la Californie, depuis la ville frontière de Tijuana sur quelques 1 200 km en direction du sud. Elle est bordée par l’océan Pacifique à l’Ouest et se trouve séparée du Mexique continental à l’Est par la mer de Cortez, qui suit la fameuse faille de San Andreas, où se rencontrent les plaques tectoniques Pacifique et nord américaine. „Baja California, « Galapagos de l’hémisphère nord »“ weiterlesen

Basse-Californie Nord : les 400 premiers km de Marla à vélo

Traversée du désert en mode tandem. Marla piaille, maman se concentre.

Enfin nous voilà au Mexique, plus exactement dans la péninsule de Basse-Californie ! Après avoir passé la ville frontière de Mexicali, c’est un désert à perte de vue qui s’offre à nos yeux. Mais un désert qui change tout au long des kilomètres parcourus. Notre regard s’habitue peu à peu à ce nouvel environnement. On repère la vie partout. On est surpris par tant de beauté et de diversité dans les paysages. C’est magnifique. „Basse-Californie Nord : les 400 premiers km de Marla à vélo“ weiterlesen

La Californie du Sud

Road trip avec la famille. Ici, le “buli” de Mika fait du tourisme dans Monument Valley.

La famille nous a rejoint pour les fêtes de fin d’année et c’est l’occasion de retrouver nos parents, sœurs et beau-frère, partager les nouvelles et aussi se reposer les muscles des cuisses, cuisiner de bons petits plats et voir du pays en voiture ! Et on en fait des kilomètres motorisés ! Après l’anniversaire des 2 ans de Mika à San Francisco, c’est Noël dans un ranch dans le désert, puis nouvel an dans la Death Valley suivi d’un road trip de la Valley of fire, à Monument Valley en passant par Zion et Grand Canyon jusqu’au parc national de Saguaro à la frontière mexicaine. Des paysages époustouflants, des températures allant de 25°C au soleil en journée, jusqu’à -7°C la nuit, de la neige et du soleil dans ces montagnes et plaines californiennes au climat désertique et semi-désertique.

„La Californie du Sud“ weiterlesen