Elections générales et Huasteca

De retour sur les routes de campagne comme on les aime.

Depuis la ville de San Luis Potosi, nous nous préparons à rejoindre la fameuse Huasteca Potosina, une région à la végétation luxuriante en terre chaude et humide avec une variété incroyable de cascades, sources d’eau cristalline, grottes, gouffres et rivières. Il nous tarde de quitter le désert et semi-désert, pour retrouver les arbres et avec eux, l’ombre et les fruits, et voir à nouveau l’eau couler autour de nous. A partir de là, nous basculerons d’une chaleur sèche à une chaleur humide qui nous fera suer toutes les gouttes de notre corps.

„Elections générales et Huasteca“ weiterlesen

Sur le chemin de San Luis Potosi

Danse traditionnelle dans le centre ville de San Luis Potosi.

On repart de Zacatecas bien nourris et bien reposés. La route n’a rien d’extraordinaire mais nous faisons quelques rencontres intéressantes. Comme avec des policiers à un contrôle routier où nous nous sommes arrêtés suite à la crevaison d’un pneu de Marla. Après avoir offert un petit tour en voiture à Mika et Daniel pour chercher des melons, l’un d’eux donne 50 pesos à chacun des enfants. Juste avant Zacatecas, Daniel avait également reçu de l’argent alors que nous pique-niquions à même le sol, à l’ombre d’une station service.

„Sur le chemin de San Luis Potosi“ weiterlesen

En route pour Zacatecas

En route pour Zacatecas, on passe une nouvelle fois le tropique du Cancer.

Nous quittons Durango remis par nos deux jours de repos bien mérité. On reste à présent sur le haut plateau. Il ne s’agit donc plus de monter ou descendre trop haut ou trop bas. On traverse des champs de pêches et des ranchs de vaches. Le soleil cogne, comme partout au Mexique où la canicule dure, battant des records de chaleur avec toujours 50°C dans certains Etats. Nous sommes sur le plateau semi-désertique de la Mesa Central entre les Etats de Durango et de Zacatecas.

„En route pour Zacatecas“ weiterlesen

Mazatlan-Durango : de 0 à 2 716 m d’altitude

Le pont Baluarte, le plus haut d’Amérique fait la frontière entre les Etats de Sinaloa et Durango.

On quitte La Paz après un mois de pause « forcée » par l’attente d’un matelas gonflable en provenance des États-Unis (en SAV). Quand enfin nous récupérons le paquet, (nous avons dû aller à la centrale de distribution du courrier car le camion de livraison n’avait pas d’essence pour livrer …), c’est le ferry chargé de la traversée de passagers entre La Paz et Mazatlan qui ne fonctionne plus. Il est en réparation pour une durée indéterminée. On pose une annonce dans la marina où mouillent les voiliers, dans l’espoir de faire du bateau stop, mais cela ne donne rien. Alors on décide de prendre le bateau cargo qui transporte les camions de marchandises d’un côté à l’autre de la mer de Cortez. „Mazatlan-Durango : de 0 à 2 716 m d’altitude“ weiterlesen

Un an sur les routes

Un an sur les routes. La Paz.

Cela fait maintenant un an que nous sommes sur les routes. Plus de 8 200 km parcourus depuis l’Alaska jusqu’au Mexique. 12 mois. C’est long et tellement court à la fois. Nous avons l’impression d’être partis hier et pourtant, le monde que nous avons quitté nous paraît lointain. „Un an sur les routes“ weiterlesen

Baja California, « Galapagos de l’hémisphère nord »

Côté Pacifique. Coup d’oeil d’un baleineau voulant faire connaissance.

La Basse Californie est une longue bande de terre qui s’étire en prolongement de la Californie, depuis la ville frontière de Tijuana sur quelques 1 200 km en direction du sud. Elle est bordée par l’océan Pacifique à l’Ouest et se trouve séparée du Mexique continental à l’Est par la mer de Cortez, qui suit la fameuse faille de San Andreas, où se rencontrent les plaques tectoniques Pacifique et nord américaine. „Baja California, « Galapagos de l’hémisphère nord »“ weiterlesen

Basse-Californie Nord : les 400 premiers km de Marla à vélo

Traversée du désert en mode tandem. Marla piaille, maman se concentre.

Enfin nous voilà au Mexique, plus exactement dans la péninsule de Basse-Californie ! Après avoir passé la ville frontière de Mexicali, c’est un désert à perte de vue qui s’offre à nos yeux. Mais un désert qui change tout au long des kilomètres parcourus. Notre regard s’habitue peu à peu à ce nouvel environnement. On repère la vie partout. On est surpris par tant de beauté et de diversité dans les paysages. C’est magnifique. „Basse-Californie Nord : les 400 premiers km de Marla à vélo“ weiterlesen

La Californie du Sud

Road trip avec la famille. Ici, le “buli” de Mika fait du tourisme dans Monument Valley.

La famille nous a rejoint pour les fêtes de fin d’année et c’est l’occasion de retrouver nos parents, sœurs et beau-frère, partager les nouvelles et aussi se reposer les muscles des cuisses, cuisiner de bons petits plats et voir du pays en voiture ! Et on en fait des kilomètres motorisés ! Après l’anniversaire des 2 ans de Mika à San Francisco, c’est Noël dans un ranch dans le désert, puis nouvel an dans la Death Valley suivi d’un road trip de la Valley of fire, à Monument Valley en passant par Zion et Grand Canyon jusqu’au parc national de Saguaro à la frontière mexicaine. Des paysages époustouflants, des températures allant de 25°C au soleil en journée, jusqu’à -7°C la nuit, de la neige et du soleil dans ces montagnes et plaines californiennes au climat désertique et semi-désertique.

„La Californie du Sud“ weiterlesen

« Nous irons jusqu’à San Francisco »

Arrivée à San Francisco le 14 décembre 2017, après 8 mois et 5 374 km à vélo. Nous sommes les plus heureux de la terre.

« Tiens bon la barre et tiens bon le vent, hisse et ho, hisse et ho, Santiano, si Dieu veut, toujours droit devant nous irons jusqu’à San Francisco » … Des chansons plein la tête, nous avions deux semaines et quelques 500 km à parcourir pour arriver à San Francisco et rejoindre nos parents, sœurs et beau-frère pour fêter les 2 ans de Mika et Noël en famille.

„« Nous irons jusqu’à San Francisco »“ weiterlesen

Au pays des séquoias géants

Victoire. On maintient le cap même dans la tempête !

Après des semaines passées à pédaler sous la pluie ou à braver le vent en Oregon, la pancarte “Welcome to California” nous arrache le sourire. On se rapproche du sud. On se dit que bientôt, la météo devrait être plus clémente. Mais le jour où nous passons la “frontière” californienne, c’est Thangsgiving, le jour du remerciement, où l’on partage la dinde et un bon repas en rendant grâce à la Terre d’avoir permis de bonnes récoltes. C’est une fête très importante aux Etats-Unis. Tout est fermé et les rues sont désertes. Il tombe des cordes et l’image des intérieurs chauffés et accueillants à travers les fenêtres des maisons nous fait plus qu’envie. „Au pays des séquoias géants“ weiterlesen

Novembre en Oregon: vent violent et pluie battante

Alerte inondation !

Après avoir traversé au sud de la péninsule Olympique (chaîne de montagnes couvertes de forêt humide de l’extrême nord ouest des Etats-Unis continentaux) pour rejoindre la côte Pacifique depuis Seattle, nous traversons le fleuve Columbia pour arriver en Oregon, terre tant attendue ! En effet, depuis notre départ en Alaska, on ne croise que des gens nous chantant les louanges de la côte de l’Oregon. Et effectivement, c’est beau, la route 101 suit la mer le long de falaises qui tombent à pic dans l’océan. Mais nous sommes tombés au pire des moments de l’année pour la suivre en vélo.

„Novembre en Oregon: vent violent et pluie battante“ weiterlesen

Le Washington de Jefferson

Le Mont Rainier et ses neiges éternelles, pointe ses 4 392 m d’altitude à quelques kilomètres au Sud de Seattle.

On repart de Seattle, bien reposé, bien nourri, bien lavé. Darren, Linda et leur fils nous avaient conseillé de prendre le train pour rejoindre la Côte Pacifique afin d’éviter de passer par des endroits ultra-urbanisés et pas touristiques du tout. Moi, quand il est question de rejoindre la mer tout en économisant ses muscles, je suis partante. Mais Daniel est plus persévérant à tenter de trouver les meilleurs voies de passage à vélo. Il a bien planché et nous a débusqué trois itinéraires possibles. On s’est décidé pour le plus long en kilomètres, mais avec le plus de pistes cyclables et petites routes de campagne. Nous n’avons pas été déçus du voyage. „Le Washington de Jefferson“ weiterlesen

Seattle, ville de “Hipsters”

Arrivée à Seattle, par transport maritime publique et toujours en mode pique nique. Fin de l’Inside Passage.

Seattle, c’est la ville d’origine de Micr…, Starb… et Amaz… (tchut, tchut, pas de marques!) mais c’est aussi la ville de REI, LE magasin de sport des Etats-Unis. Une sorte de Décat’ français en style Vieux Campeur. On y passe des heures tellement c’est grand. „Seattle, ville de “Hipsters”“ weiterlesen

Retour aux États-Unis par les îles de San Juan

Coucher de soleil sur Vancouver Island depuis San Juan Island.

On passe des îles du golf canadien aux îles côté américain. Et je ne sais pas si c’est parce que le douanier nous prolonge notre visa de 6 mois [après tout de même avoir tenté de nous intimider en nous disant qu’il n’y avait pas moyen de renouveler notre visa, ni à l’entrée ici, ni depuis Seattle et qu’on avait plus qu’à prendre le bus pour se rendre au Mexique dans les 5 prochaines semaines], mais on est grave content d’être de retour aux États-Unis. „Retour aux États-Unis par les îles de San Juan“ weiterlesen

Canadian Inside Passage : Totems, orques et granola

Nous quittons l’île de Prince of Wales, en Alaska, le cœur et les yeux remplis d’émotions et de belles rencontres. Nous arrivons à Ketchikan après 4 heures  de bateau. Le temps d’un pique nique sur le port puis nous embarquons à 15h30 pour arriver à 23h à Prince Rupert, la ville la plus arrosée du Canada.

Aurevoir Alaska.

„Canadian Inside Passage : Totems, orques et granola“ weiterlesen

Alaskan Inside Passage : glaciers, baleines à bosse et ours noirs

Le passage intérieur, ou Inside passage en anglais, est la voie maritime du Pacifique Nord qui longe les côtes de l’Alaska et de la Colombie Britannique, depuis Skagway et Haines jusqu’à Vancouver et Seattle. Ce sont 2 500 km de fiords, îles, glaciers, estuaires et côtes escarpées. Un voyage incroyable, bien différent de celui que nous avons fait jusqu’à présent. En préparation à Berlin, c’était mon moment tant attendu, pour voir la mer et les baleines, prendre le bateau et se reposer un peu les jambes.

Au revoir Skagway !

„Alaskan Inside Passage : glaciers, baleines à bosse et ours noirs“ weiterlesen

Les premiers 2 200 km

De Fairbanks à Skagway en Alaska, en passant par Dawson City et le Yukon au Canada

Dans le monde du vélo, on dit que les premiers 1 000 km sont les plus durs. Tout est relatif. Pour moi, ce furent les 180 derniers qui m’ont coûté. Entre Whitehorse, la capitale de l’État du Yukon au Canada et Skagway en Alaska au bord du Pacifique. Sur les derniers kilomètres de la Klondike Highway, la route qui finit par le célèbre col nommé « White Pass ». Le White Pass, était l’une des deux routes que les chercheurs d’or ont tentée d’emprunter par centaine de milliers au cours de la ruée vers l’or du Klondike en 1897-1899, immortalisée par Jack London dans “L’appel de la forêt”. La majorité a échoué en chemin.

Dessin de la ruée vers l’or sur un mur d’une maison de Skagway.

„Les premiers 2 200 km“ weiterlesen

Camper avec les ours

Ours noir sur l’île de Prince of Wales.

Tout au long de notre voyage en Alaska et au Canada, nous avons passé notre temps à prendre toutes les mesures possibles et imaginables pour éviter toute rencontre avec les ours et notamment les grizzlis. C’est toute une logistique de camper en terre des ours ou « bear country », comme disent les locaux. „Camper avec les ours“ weiterlesen

Le parc national du Denali

Petit déjeuner avec le Denali derrière nous.

Jusqu’à présent, c’est la route que j’ai préférée, celle qui traverse le parc national du Denali depuis l’entrée et le camping de Riley Creek jusqu’au Wonder Lake, le lac merveilleux. 150 kilomètres avec 5 cols de plus de 1 200 m d’altitude à passer et du goudron sur les 30 premiers kilomètres uniquement. Fermée l’hiver jusqu’à mi-juin, nous sommes arrivés lorsque les 70 derniers kilomètres de la route n’étaient pas encore ouvert à la circulation motorisée. „Le parc national du Denali“ weiterlesen